Après deux mois de calme, tempête d’articles signés de ma plume dans le numéro d’Animeland actuellement en kiosques ! Au menu : des news, des interviews, un article de fond et une chronique shopping, soit plus de douze pages de contenu, rien que ça !

Si j’ai réalisé peu d’interviews cette année (six, dont deux par mails), j’ai en revanche été particulièrement gâté d’un point de vue qualitatif avec des auteurs à la fois bavards et intéressants. Pour Japan Expo, il s’agissait donc de la très charmante Natsumi Aida (« La Switch girl classe ! ») et du calme et posé Tetsuya Saruwatari (« Dur à cuire, mais facile à cuisiner »). Je vous recommande donc chaudement la lecture de ces deux textes, d’autant qu’ils sont complétés par des encadrés à forte valeur ajoutée. Je remercie d’ailleurs une nouvelle fois Akata pour leurs précieuses informations inédites concernant Switch Girl!!.

Côté « nouveauté », vous serez probablement surpris de découvrir le bilan de l’année dans ce numéro et non dans celui de février. Il nous a semblé plus cohérent de le placer en fin d’année, plutôt que lorsque la suivante est déjà entamée. Ce qui signifie donc deux bilans en 2012, bande de petits veinards ! Sauf retournement de situation de la mort-qui-tue, il s’agit toutefois du dernier que je réaliserai. L’exercice est épuisant (il nécessite une veille perpétuelle à l’année et plus d’un mois de travail préparatoire de compilation et de tri), ne semble pas intéresser grand monde (la preuve : en 3 semaines, personne n’en a parlé sur le net !), et j’ai parfois l’impression de tourner un peu en rond. J’ai envie de revenir à des articles consacrés à des séries ou des auteurs particuliers, axes que j’ai négligés ces dernières années au profit d’articles plus ambitieux, trop peut-être. En tout cas, cette année 2012 m’a réjoui, et je vous laisse découvrir pourquoi.

Enfin, et ça n’étonnera aucun des habitués du blog, je me suis fait plaisir en chroniquant le art-book de Daisuké Igarashi, Gashû Kaijû to tamashi, dans la rubrique Shopping.

Animeland # 187


En kiosque depuis le 5 décembre 2012
6,50 euros

Publicités