« La Belladonne de la tristesse », cette nuit sur Arte

C’est par l’intermédiaire du site d’Animeland que l’on apprend qu’Arte diffusera cette nuit un long métrage japonais qui fête cette année ses 40 ans, La Belladone de la tristesse (Kanashimi no Belladonna), également connu sous le titre Belladonna la sorcière. Je tiens à prévenir tout de suite : ce film est d’abord à réserver à un public averti, pour sa crudité visuelle, mais aussi pour son aspect totalement expérimental. Mais que les curieux, les amateurs d’esthétisme baroque et ceux qui pensent que l’animation nipponne n’a aucune personnalité ne manquent surtout pas ce rendez-vous rare, probablement unique, de visionner ce film pour le moins inoubliable.

 © Mushi Production 1973

Produit par Mushi Production, il a été réalisé par Eiichi Yamamoto en 1973. Il s’inscrit dans une trilogie de films adultes et érotiques initiée à la fin des années 60 par Osamu Tezuka et dont j’ai parlé dans le dossier que j’ai consacré au sexe dans son œuvre dans le second numéro de Manga – 10 000 images il y a quatre ans. Le film est adapté d’une nouvelle de l’écrivain français Jules Michelet.

La Belladone de la tristesse était sorti en France au cinéma dans les années 1970, mais le film est devenu une rareté, projeté uniquement à l’occasion de festivals.

La présentation très juste d’Arte :

Entre sadisme et érotisme, psychédélisme et Art nouveau, un bijou de l’animation pour adultes, inspiré par ‘La sorcière’ de Michelet. Ce film, qui fut le dernier produit par les Studios Mushi d’Osamu Tezuka, le père d »Astro Boy’, appartient à une trilogie prisée des connaisseurs, ‘Animerama’.

Au XIVe siècle, en France, Jeanne, une jolie paysanne, est violée par son seigneur le soir même de ses noces avec celui qu’elle aime, Jean. C’est le début d’une longue suite d’avanies, qui vont la pousser à devenir sorcière sous le nom de Belladonne, avant de tomber dans les griffes de l’Inquisition…

Ce film, qui fut le dernier produit par les Studios Mushi d’Osamu Tezuka, le papa d’Astro Boy, appartient à une trilogie prisée des connaisseurs, Animerama. Composé d’images fixes lointainement inspirées de Klimt, Mucha ou Schiele, baigné d’une musique psychédélique bien de son époque, il n’a jamais été distribué hors du Japon. Peut-être parce que, même s’il relève clairement du cinéma pinku (genre pornographique japonais), sa dimension onirique et son tempo contemplatif en font une œuvre à part dans le cinéma érotique.

Horaires de diffusion :
Ce soir à 1h20
Dans la nuit de mercredi à jeudi à 3h05En replay sur le site Arte+7 pendant une semaine.

N’hésitez pas à réagir ensuite dans les commentaires ; je suis très curieux d’avoir votre avis sur cet OVNI !

Bye bye, my brother nominé au Prix DLire 2013

La nouvelle est tombée il y a une semaine : Bye bye, my brother de Yoshihiro Yanagawa est nominé dans la catégorie Manga du Prix DLire – Canal BD 2013. Résultats prévus au mois de janvier 2014.

Voici la liste complète des sélections :

Sélection Manga

- Q and A – tome 1, de Mitsuru Adachi, Tonkam
- Silver Spoon – tome 1, de Hiromu Arakawa, Kurokawa
- Steel Ball Run – tome 1, de Hirohiko Araki, Tonkam
- Bye bye, my brother, de Yoshihiro Yanagawa, Sakka

Sélection BD Jeunesse

- Ariol – Où est Pétula ?, de Emmanuel Guibert et Marc Boutavant, BD Kids
- Les Carnets de Cerise, tome 1 : Le Zoo pétrifié, de Joris Chamblain et Aurélie Neyret, Soleil
- Le Train des orphelins, tome 1 : Jim, de Philippe Charlot et Xavier Fourquemin, Bamboo
- Kalimbo, tome 1 : Mata-Mata, de Crisse et Besson, Soleil

Les jeunes lecteurs auront jusqu’au 3 décembre 2013 pour voter pour leurs chouchous dans chacune des catégories en suivant les modalités de participation publiées dans le numéro de juillet de DLire, dans le magazine Canal BD daté août/septembre et sur les sites www.prixbdmanga.fr, www.blog.dlire.com et www.canalbd.net.

J’en profite pour remercier les 170 membres de Manga Sanctuary et les 79 membres de Manga News qui ont acheté ce one-shot et j’invite tous ceux qui n’ont pas encore lu ce titre à lire la revue de presse qui réuni plus d’une centaine d’avis. Je ne crois pas qu’à l’heure actuelle beaucoup de mangas puissent se targuer d’avoir autant de retours (et de retours ultra-positifs) sur la toile et dans la presse. Sachez que monsieur Yanagawa est vraiment très touché par l’accueil réservé à son travail en France. Continuez à soutenir son livre !

Animeland X-Tra n°29 – Printemps 2013

Alors qu’il devait venir au TGS Ohanami de Toulouse les 13 et 14 avril prochain, Tôru Fujisawa, le père de GTO, a annulé sa venue le 11 mars, comme on peut le lire dans ce communiqué. Retrouvez tout de même l’interview du mangaka que j’ai réalisé à Bruxelles en octobre dernier lors de la précédente édition de Japan Expo Belgium dans le nouveau numéro d’Animeland X-Tra disponible en kiosques dès aujourd’hui.

En vente le 21 mars 2013
5,50 euros