Comme tous les ans, le mois de mai est synonyme de remises de Prix pour le marché du manga au Japon. Après le 17e Prix Culturel Osamu Tezuka, après le 37e Prix Kôdansha, c’est au tour de l’Association des Mangakas Japonais (présidée par Tetsuya Chiba, l’un des deux papas du célèbre Ashita no Joe) de décerner son 42e Prix.

Cette année, au rayon des vainqueurs, on retrouve Shizukanaru Don de Tatsuo Nitta, série mafieuse condamnée d’office à s’arrêter suite à l’arrêt de publication de son magazine de prépublication (le Manga Sunday) au terme de 108 tomes (le dernier est prévu cet été). Cette sorte de version des Soprano sauce manga débutée en 1988 et vendue à plus de 44 millions d’exemplaires fait partie des plus longues séries japonaises disponibles à ce jour (voir l’article dédié dans Le Meilleur du Manga 2013, toujours disponible et toujours d’actualité). Osamu Yamamoto, auteur du poignant Orchestre des Doigts paru chez Milan il y a quelques années, remporte un Prix spécial pour Kyô mo ii tenki, leçon de vie sur l’après Fukushima. Tandis que Hiroshi Hirata, l’un des auteurs emblématiques du catalogue Akata / Delcourt, est récompensé par le Prix du Ministère de l’éducation et des Sciences pour l’ensemble de sa carrière.

Shizukanaru Don couverture du tome 100
© Tetsuo Nitta / Jitsugyo no Nihonsha 2011

Palmarès complet

Grand Prix

Shizukanaru Don de Tetsuo Nitta

Prix d’Excellence

Mamagoto de Hiroko Matsuda

Pekorosu no haha ni ai ni iku de Yûichi Okano (un récit autobiographique où l’auteur parle de sa mère atteinte de la maladie d’Alzheimer)

Prix Spéciaux

Kyô mo ii tenki de Osamu Yamamoto

Pendulum (Furiko) de Tekken (un projet hybride plus proche de l’animation que du manga, vu près de 3 millions de fois sur Youtube)

Prix du Ministère de l’éducation et des Sciences

Hiroshi Hirata

Source : ANN

Publicités