Les Enfants de la mer s’exposent aussi en librairies ! (Jp)

Laisser un commentaire

Comme j’ai vraiment envie de soutenir les Enfants de la mer, j’ai triché un peu et j’ai fait plusieurs billets là où j’aurais pu me contenter d’un seul. En effet, Shôgakukan, par l’entremise du mensuel IKKI, a organisé tout l’été une série d’évènements à l’occasion de la fin du manga et de la sortie du art-book. Il y a eu les évènements au Musée du Manga et les produits BEAMS, mais également une exposition dans plusieurs librairies (une photo a été publiée sur le Twitter d’IKKI) ainsi qu’une séance de dédicaces dans l’une d’elle (un dessin de remerciement de l’auteur en couleurs avait été posté sur Twitter le 11 août, mais il a disparu depuis) et une décoration de vitrine pour une autre.

La lecture de la série est également recommandée par : Inio Asano (Bonne nuit Punpun), Chika Umino (Honey & Clover), Taiyô Matsumoto (Amer Béton), Katsuhirô Ôtomo (Akira) et Takako Shimura (Fleurs bleues).

C’est la librairie SHIBUYA PUBLISHING & BOOKSELLERS de Tôkyô qui a eu l’honneur et le privilège de se faire taguer sa vitrine de 2m sur 6 par M.Igarashi fin juillet, avec des dessins restés jusque fin août.

© Comic Natalie 2012

D’autres photos sont disponibles ici : version Instagram par le propriétaire des lieux, une galerie de 10 photos qui s’attardent sur des détails, ou encore la galerie nocturne sur le blog de la librairie.

© Cafe tiny zoo 2012

© IKKI 2012

           
© SHIBUYA BOOKSELLERS 2012

Colloque : « Le manger et le dire »

Un commentaire

Le 20 septembre prochain (jeudi), je serais à Bruxelles pour donner une conférence sur la gastronomie dans les mangas et la BD dans le cadre d’un colloque organisé par l’Université Libre de Bruxelles (Centre de Linguistique LaDisco – Département des sciences de l’information et de la communication Resic), en collaboration avec l’Université Paris-Est Créteil Val de Marne, l’Université Paris 3 Sorbonne Nouvelle et l’Université Paul Verlaine-Metz.

* * * *

« Japon – France : L’évolution de la bande dessinée culinaire de 1970 à nos jours »

Né au début des années 1970, le manga culinaire est devenu un genre narratif à part entière avec ses codes, ses normes et ses particularités, évoluant progressivement en différentes sous-catégories. En parallèle, le marché de la bande dessinée francophone a décidé de s’ouvrir goulûment aux plaisirs du palais. Pour bien comprendre ces deux phénomènes, nous reviendrons sur les faits marquants de leur histoire tout en observant les auteurs et les séries les plus emblématiques des deux côtés du globe.

* * * *

Heure : 16h20

Durée : 20 minutes environ

Lieu : Université Libre de Bruxelles, au bâtiment S (avenue Jeanne 44, 1050 Bruxelles).

Accès : Pour arriver à la salle Dupréel de l’ULB (avenue Jeanne 44, 1050 Bruxelles), il convient de descendre à l’arrêt Jeanne ou à l’arrêt ULB (tram 25, 94 ; bus 71).

Programme complet et informations annexes sur le site officiel.

Le HS n°1 de Manga 10 000 images – « Gourmet manga : le 9e art de la table » est actuellement programmé pour l’été 2013.

« Les enfants de la mer » au Musée du Manga de Kyôto

Laisser un commentaire

Deux ans après son précédent passage, Daisuké Igarashi est revenu au Musée International du Manga de Kyôto pour une conférence et une séance de dédicaces inaugurant l’exposition consacrée principalement aux Enfants de la mer du 18/08 au 09/09/2012. La conférence réunissait M. Igarashi et son éditeur M. Yumetarô Toyota. Elle dura deux heures, tout comme la séance de dédicaces qui suivit. Certains évènements du musée sont filmés, mais il semble que ce n’ait pas été le cas ce coup-ci. Dommage. Seules quelques photos ont filtré sur Twitter : le stand du musée avec le tome 5 et le art-book, le public qui attend le début de la conférence, les cartes postales offertes à ce même public et l’exposition (en plan large). Il y a également ce petit compte-rendu en japonais avec quelques photos.

Le programme complet de l’évènement se trouve ici (ou là en anglais) et il vous reste – si vous êtes au Japon – deux jours pour visiter l’exposition.

* * *

L’info en + : La société BEAMS propose depuis fin juillet, dans sa collection BEAMS T MANGART, plusieurs produits estampillés Les Enfants de la mer : 2 modèles de t-shirt et un sac.

Personnellement, j’ai un petit faible pour le sac à 2 940 yens (30 euros) :

© Daisuké Igarashi / BEAMS T MANGART 2012

Animeland N°184 – Septembre 2012

Laisser un commentaire

Le nouvel Animeland est sorti depuis hier dans toutes les bonnes crèmeries. Travail assez classique en ce qui me concerne ce mois-ci avec le traditionnel compte rendu de Japan Expo. Pas de chronique import (mon agenda va m’obliger à lever le pied sur ce point pendant plusieurs mois), et petit changement notable sur les news puisque ma rubrique a fusionné avec celle d’Olivier Fallaix. Les news japonaises manga et animés sont désormais réunies dans une rubrique intitulée Live in Japan. Et nous sommes évidemment désireux de savoir ce que vous pensez du résultat…

Animeland # 184


En kiosque depuis le 5 septembre 2012
6,50 euros

« Les enfants de la mer » : arrivage estival !

Laisser un commentaire

J’aurais bien aimé poster ça plus tôt, mais dans la vie, on ne fait pas toujours ce qu’on veut… J’ai donc reçu au mois d’août, un peu en retard, le n°09/2012 du mensuel IKKI paru le 25 juillet, peu avant la sortie du dernier opus des Enfants de la mer au Japon et d’un art-book consacré au travail de Daisuké Igarashi (et dont l’illustration de couverture est la même que pour ce numéro d’IKKI).

Outre 4 pages promotionnelles toutes en couleurs, on peut y lire une histoire courte inédite du mangaka. Masayoshi to baa-chan (« Masayoshi et la grand-mère ») est un récit fantastique de 16 pages dans lequel un jeune garçon est confronté au rétrécissement aussi soudain que rapide de sa grand-mère… Une petite fable onirique et envoutante.

Masayoshi to baa-chan
© Daisuké Igarashi / IKKI / Shôgakukan Inc. 2012

Et évidemment, le 22 août est sorti le tome 2 du manga en français chez Sarbacane, un volume aussi bon que le précédent même si l’ambiance globale est radicalement différente… Mais j’y reviendrais en détail prochainement…

Les Enfants de la mer © Daisuké Igarashi 2012

Faites donc comme cette sympathique blogueuse qui m’a fait confiance, qui a testé la série, qui ne l’a pas regretté et qui maintenant est impatiente de connaître la suite… Vous aussi, succombez à la tentation !

Older Entries