Interview de KIM Byung Jin sur Bodoï

Laisser un commentaire

Lors de la dernière édition de Japan Expo, j’ai eu l’occasion d’interviewer le talentueux et sympathique auteur Kim Byung Jin, dessinateur émérite des furieux Jackals et Warlord disponibles aux éditions Ki-oon. Cet entretien est désormais en ligne et à lire gratuitement sur le site Bodoï (qui vient de faire peau neuve pour l’hiver).

La vie réserve parfois bien des surprises. En ce dernier jour de Japan Expo, juste avant le début de cet entretien, Kim Byung Jin a eu l’opportunité de rencontrer en privé l’une de ses idoles, Tetsuo Hara (Ken le survivant), passant brièvement du statut d’auteur à celui de lecteur. Durant quelques minutes, le dessinateur coréen de Warlord, fresque héroïque mêlant complots politiques et combats épiques contre des hordes d’orcs, est redevenu un fan parmi des milliers d’autres. Notre interview commence donc de façon inattendue, dans une ambiance particulièrement chargée en émotion…

Lire la suite sur Bodoï.info

Le « Morning » débarque en force

3 commentaires

Dans une semaine, c’est le 33e Salon du Livre de Paris. Parmi les auteurs invités, on retrouve Takehiko Inoue, le papa de Vagabond, publié ponctuellement dans l’hebdomadaire Morning, Fuyumi Sôryô et Motoaki Hara, créateurs de Cesare, édité encore plus épisodiquement dans Morning, et Hikaru Nakamura, a qui l’on doit les désopilantes Vacances de Jésus & Bouddha qui ont vu le jour dans… Morning Two (oui, y avait un piège !).

Comme à leur habitude, les éditions Ki-oon proposeront sur leur stand une exposition consacrée à une série de leur catalogue. Cette fois-ci, c’est évidemment Cesare qui sera à l’honneur, le manga marquant en outre leur première vraie collaboration avec l’éditeur nippon Kôdansha. Mais ils ne s’arrêtent pas en si bon chemin puisqu’ils ont annoncé aujourd’hui l’acquisition d’un second titre du catalogue Kôdansha, et de Morning en particuliers, La Main droite de Lucifer. Alors ? Jamais deux sans trois ? En attendant, La Main droite de Lucifer est le 4e manga de Naoki Serizawa a paraître dans nos contrées et le mangaka réussi l’exploit d’être à chaque fois publié chez un autre éditeur : après Shiro détective catastrophe chez Taifu Comics, Saru Lock chez Pika Edition et Resident Evil chez Kurokawa, c’est donc Ki-oon qui a jeté son dévolu sur ce dessinateur dont le travail se bonifie avec le temps.

Enfin, nous avons appris discrètement cette semaine, au détour d’un podcast en ligne, que Pika Edition prévoyait de sortir Space Brothers de Chûya Koyama (toujours de Morning) en fin d’année. La série a été adaptée en animé l’an dernier et est diffusée gratuitement et légalement toutes les semaines en VOSTF sur le site Genzai. 48 épisodes sont d’ores et déjà disponibles.

Et si vous voulez en savoir plus sur l’incontournable magazine Morning, je vous renvoie bien évidemment à l’article que je lui ai consacré dans Le Meilleur du Manga 2013.

Le Meilleur du Manga 2013

Laisser un commentaire

Le Meilleur du Manga 2013 est un projet éditorial unique en France né de mon envie de combler les manques laissés par les médias traditionnels, papiers ou web, et de répondre à une réalité : celle d’un public perdu face à la production actuelle d’un côté, et d’excellentes séries qui ne trouvent pas de lecteurs malgré leurs qualités évidentes (plafonnant souvent à quelques centaines de malheureux exemplaires…), de l’autre.

Le principe de l’ouvrage est de permettre à chacun, quel que soit son profil de lecteur, de trouver de nouvelles œuvres intéressantes à découvrir grâce à toutes sortes d’entrées différentes (tops individuels, top ventes, top global, prix et récompenses, chroniques thématiques, articles de fond…). Les 4 gros points forts du Meilleur du Manga 2013 sont à mes yeux son aspect collectif loin de toutes les formes de concurrence qui régissent le marché le reste de l’année, l’interview exclusive de Kaoru Mori dont Bride Stories est arrivé n°1 du Top 20, la participation exceptionnelle du mangaka Yoshinori Natsume (Kurozakuro, Togari) grâce à Akata et l’article sur les plus longs mangas sur lequel je planche depuis 2 ans. Ce sont pour moi de vraies fiertés que je suis heureux de pouvoir partager aujourd’hui avec tous ceux qui liront le livre (en plus du reste, évidemment !).

Je n’en dirais pas plus, je laisse chacun se faire désormais sa propre opinion. Tout ce que je souhaite, c’est que ce livre ne soit pas une finalité et qu’il vous permette VRAIMENT de dénicher de nouvelles pépites qui vous parleront en fonction de vos goûts et de vos attentes.

Couv le MDM 2013 Petite

Le Meilleur du Manga 2013
En librairies depuis le 23 janvier 2013
Par Sébastien Kimbergt
Kazé Manga
192 pages
7,99 euros

L’info en + : Bride Stories 5 vient tout juste de sortir au Japon et le blog de Mata-Web propose un très bon billet consacré au background de la série.

Digital artist – Hors-série N°8 Spécial Manga

3 commentaires

Il y a quelques mois, on m’a contacté pour participer à un dossier généraliste consacré au manga. Malgré un emploi du temps très chargé, j’ai accepté. D’une part, parce que ça m’a donné l’occasion de retravailler avec mes anciens petits camarades du Virus Manga (Sébastien, Meko et Matthieu), et d’autre part parce que j’ai été très frustré par les articles publiés dans la presse nationale à l’occasion du Salon du livre. Voilà plus de 20 ans qu’on a du manga en France, et on nous ressert encore et toujours les mêmes sujets sur les origines du manga, Hokusai et Tezuka, Dorothée et Goldorak… Bla bla bla bla… Et pendant ce temps, des blogueurs amateurs recomposent l’histoire du manga en France en dénichant des perles oubliées, mettant une belle gifle (de plus) à l’ensemble de la profession.

J’ai donc voulu proposer des articles originaux et inédits, sans vraiment savoir pour quel support il s’agissait. Après quelques propositions et une présentation claire du commanditaire, les sujets se sont imposés à moi.

Sorti le 26 juin dernier, le HS n°8 de Digital Artist consacré au manga, est disponible au prix de 14,90 euros pour 148 pages.

Il contient 4 articles signés de ma plume :
« Quand la France obtient la primeur des nouveautés japonaises » (p13)
« Dix ans de mangas numériques » (p22 – lisible totalement en ligne sur le site de l’éditeur)
« Les éditeurs peuvent-ils encore surprendre les lecteurs ? » (p24)
« Petites histoires pour appréhender la grande » (p28)

N’hésitez pas à réagir dans les commentaires (de préférence après avoir lu les articles en question).

Du rab de Japan Expo… au Japon !

Un commentaire

Pendant que les premiers compte-rendus fleurissent sur la toile, pendant que certains se remettent de leurs émotions et que d’autres cravachent dur, trois invités (particulièrement sympathiques, francs et disponibles) de l’incontournable convention font encore parler d’eux.


(image cliquable)
Yokokuhan © Tetsuya Tsutsui 2012
Ki-oon / Shûeisha Inc.

  • Enfin, Tetsuya Saruwatari (Free Fight), semble avoir pris goût aux discussions publiques. Après une conférence, un débat et une masterclass à Japan Expo, le mangaka participera à un talk show le 16 juillet à 13h en compagnie de deux autres dessinateurs, Shinji Hiramatsu (son ancien maître) et Yôichi Takahashi, l’auteur de Captain Tsubasa. Ce fut d’ailleurs l’une des révélations du festival : messieurs Saruwatari et Takahashi ont en effet fait leurs débuts ensemble.

En outre, le site d’information Américain Anime News Network a peut-être grillé tous les médias français (un comble !) en annonçant 208 000 entrées sur les 4 jours du festival.

Older Entries