Divers…

Argh ! Déjà 15 jours sans billet ?? Le temps passe trop vite !! Désolé de ne pas poster davantage (ce ne sont pourtant ni l’envie ni les sujets qui manquent !), mais plusieurs projets excitants et importants occupent tout mon temps libre. Vous en saurez plus très bientôt. Promis !

J’en profite pour signaler que tout l’été, l’hebdomadaire numérique BDSphère est entièrement gratuit (même les anciens numéros). Si vous croyez – ou si vous espérez – que l’avenir du journalisme est en numérique ou qu’il y a un modèle économique viable sur ce créneau, ou bien si vous désirez un vrai magazine (tel qu’on le conçoit naturellement, avec un début et une fin, un nombre de pages déterminé…) consacré au 9e art à prix abordable (1,20 euro par semaine quand il est payant), alors c’est LE projet à soutenir. Je doute sérieusement qu’on puisse proposer mieux en terme d’offre légale pour une société et des journalistes qui souhaitent en vivre un minimum. Le siteLa page Facebook

Et en attendant un billet un peu plus consistant, voici un top 3 des couvertures japonaises de juillet les plus improbables.

Numéro 3

High Score tome 11

Numéro 2

Shibainuko-chan tome 1

Numéro 1

Chiisana hiroba

BDSphère N°11 – 5 avril 2012

Et hop ! Jamais deux sans trois ! Retournement de situation ! Évidemment, si je vous ai parlé tout à l’heure en détail de BDSphère, c’est pour signaler dans la foulée que j’ai écris pour eux fin mars. (Vous ne l’aviez pas vue venir, celle-là, hein ?!)

En effet, le 4 avril dernier sont sortis en France pas moins de trois BD culinaires (Heartbroken Chocolatier 4, Un amour de bentô 2 et Un Prince à croquer 1), tandis que le 28 mars, Delcourt publiait le dernier tome de J’aime les sushis et le premier de Mitsuko Attitude. L’occasion était trop belle de faire un article croisé (intitulé « A cœur croquant, rien d’impossible ! »), avec comme fil conducteur le chocolat, Pâques oblige. Je ne me suis donc pas privé, et je tiens absolument à remercier une nouvelle fois présentement Philippe Guillaume pour m’avoir fait confiance.

BDSphère N°11 – 5 avril 2012 – 1,20 € – Toujours en ligne

BDSphère, nouveau magazine numérique spécialisé

BDSphère est un nouvel hebdomadaire totalement consacré à la bande dessinée. Bon, il n’est plus très nouveau vu qu’il a été lancé il y a déjà quatre mois et que je suis méga à la bourre, mais je n’ai pas l’impression que beaucoup de monde en parle. Pourtant, ce magazine ambitieux, vendu à un prix attractif (1,20 euro / le numéro), se rapproche de nombreux journaux généralistes, tant par sa forme que par son fond (traitement), et mérite d’être soutenu. BDSphère souhaite faire découvrir par le biais de reportages et d’enquêtes, les nouveaux courants, les nouvelles tendances qui inspirent l’esprit de la BD d’hier comme d’aujourd’hui, de la franco-belge au manga. Le site, qui se veut être une plateforme numérique d’information et de loisir couplée à un magazine réservé aux abonnés ou aux lecteurs des journaux partenaires, propose chaque semaine un numéro de 42 pages contenant des extraits de BD, des articles, des interviews, des chroniques, des reportages… Bref ! Tout ce qu’on trouve dans un magazine traditionnel, mais ici adapté au 9e art.

Pour découvrir leur politique complète ainsi que toutes leurs spécificités (TV, appli iPad…), je vous invite à vous rendre sur leur site internet. Ils en parlent mieux que moi ! Pour lire les numéros du magazine, il vous suffit ensuite de vous inscrire et d’ajouter les numéros choisis à votre panier et de les lire quand vous le souhaitez. Les opus 1 à 10 (en utilisant les codes donnés sur les pages dédiées – lisez bien), ainsi que le 16, sont gratuits et vous permettront de juger sur pièce en toute impartialité (au cas où vous ne souhaiteriez pas totalement vous fier à mon avis) et il existe une formule d’abonnement à l’année (48 euros les 50 numéros).

Si vous souhaitez soutenir les initiatives originales, la presse de qualité, le milieu de la BD et le commerce numérique, alors suivez le guide.

Bonne lecture !