Bye bye, my brother nominé au Prix DLire 2013

La nouvelle est tombée il y a une semaine : Bye bye, my brother de Yoshihiro Yanagawa est nominé dans la catégorie Manga du Prix DLire – Canal BD 2013. Résultats prévus au mois de janvier 2014.

Voici la liste complète des sélections :

Sélection Manga

- Q and A – tome 1, de Mitsuru Adachi, Tonkam
- Silver Spoon – tome 1, de Hiromu Arakawa, Kurokawa
- Steel Ball Run – tome 1, de Hirohiko Araki, Tonkam
- Bye bye, my brother, de Yoshihiro Yanagawa, Sakka

Sélection BD Jeunesse

- Ariol – Où est Pétula ?, de Emmanuel Guibert et Marc Boutavant, BD Kids
- Les Carnets de Cerise, tome 1 : Le Zoo pétrifié, de Joris Chamblain et Aurélie Neyret, Soleil
- Le Train des orphelins, tome 1 : Jim, de Philippe Charlot et Xavier Fourquemin, Bamboo
- Kalimbo, tome 1 : Mata-Mata, de Crisse et Besson, Soleil

Les jeunes lecteurs auront jusqu’au 3 décembre 2013 pour voter pour leurs chouchous dans chacune des catégories en suivant les modalités de participation publiées dans le numéro de juillet de DLire, dans le magazine Canal BD daté août/septembre et sur les sites www.prixbdmanga.fr, www.blog.dlire.com et www.canalbd.net.

J’en profite pour remercier les 170 membres de Manga Sanctuary et les 79 membres de Manga News qui ont acheté ce one-shot et j’invite tous ceux qui n’ont pas encore lu ce titre à lire la revue de presse qui réuni plus d’une centaine d’avis. Je ne crois pas qu’à l’heure actuelle beaucoup de mangas puissent se targuer d’avoir autant de retours (et de retours ultra-positifs) sur la toile et dans la presse. Sachez que monsieur Yanagawa est vraiment très touché par l’accueil réservé à son travail en France. Continuez à soutenir son livre !

42e Prix de l’Association des Mangakas Japonais

Comme tous les ans, le mois de mai est synonyme de remises de Prix pour le marché du manga au Japon. Après le 17e Prix Culturel Osamu Tezuka, après le 37e Prix Kôdansha, c’est au tour de l’Association des Mangakas Japonais (présidée par Tetsuya Chiba, l’un des deux papas du célèbre Ashita no Joe) de décerner son 42e Prix.

Cette année, au rayon des vainqueurs, on retrouve Shizukanaru Don de Tatsuo Nitta, série mafieuse condamnée d’office à s’arrêter suite à l’arrêt de publication de son magazine de prépublication (le Manga Sunday) au terme de 108 tomes (le dernier est prévu cet été). Cette sorte de version des Soprano sauce manga débutée en 1988 et vendue à plus de 44 millions d’exemplaires fait partie des plus longues séries japonaises disponibles à ce jour (voir l’article dédié dans Le Meilleur du Manga 2013, toujours disponible et toujours d’actualité). Osamu Yamamoto, auteur du poignant Orchestre des Doigts paru chez Milan il y a quelques années, remporte un Prix spécial pour Kyô mo ii tenki, leçon de vie sur l’après Fukushima. Tandis que Hiroshi Hirata, l’un des auteurs emblématiques du catalogue Akata / Delcourt, est récompensé par le Prix du Ministère de l’éducation et des Sciences pour l’ensemble de sa carrière.

Shizukanaru Don couverture du tome 100
© Tetsuo Nitta / Jitsugyo no Nihonsha 2011

Palmarès complet

Grand Prix

Shizukanaru Don de Tetsuo Nitta

Prix d’Excellence

Mamagoto de Hiroko Matsuda

Pekorosu no haha ni ai ni iku de Yûichi Okano (un récit autobiographique où l’auteur parle de sa mère atteinte de la maladie d’Alzheimer)

Prix Spéciaux

Kyô mo ii tenki de Osamu Yamamoto

Pendulum (Furiko) de Tekken (un projet hybride plus proche de l’animation que du manga, vu près de 3 millions de fois sur Youtube)

Prix du Ministère de l’éducation et des Sciences

Hiroshi Hirata

Source : ANN

Le Salon du Livre, vu par…

Pour celles et ceux qui n’ont pu se rendre au Salon du Livre, et en attendant des feedback plus développés sur les sites et forums spécialisés ou dans la presse, voici quelques nouvelles du front glanées ici ou là…

Sur Twitter, Takehiko Inoue semble très content d’être à Paris pour la première fois. Le mangaka n’a pas manqué de remercier ses fans français pour leur accueil. Et dans notre langue, s’il vous plaît :

je remercie mes fans francais pour leur accueil chaleureux. j’ai passe un excellent moment avec vous. A la prochaine!

Il tease également sur la couverture du 35e opus de Vagabond dont il a dévoilé une partie de la couverture et qu’il a terminé de relire cette semaine avant le départ à l’impression.

En vrac, vous pouvez également retrouver des photos du stand de Tonkam par là, et l’on apprend ici que monsieur Inoue, très souriant, très disponible, très pro, très sport, a réalisé plus de signatures que ce qui était initialement prévu. Mais il y a également des photos de sa conférence publique, ici ou .

* * * * *

Pas mal de photos de Fuyumi Sôryô sont visibles sur la toile : pendant ses séances de dédicaces ou pendant sa conférence au cours de laquelle elle a fait un dessin de Cesare.

* * * * *

De son côté, Hikaru Nakamura n’a pas souhaitée être photographiée. Vous devrez donc vous contenter de la campagne publicitaire réalisée par Kurokawa pour la sortie du tome 5 des Vacances des Jésus & Bouddha !

Affiche JB 5 2013

Le « Morning » débarque en force

Dans une semaine, c’est le 33e Salon du Livre de Paris. Parmi les auteurs invités, on retrouve Takehiko Inoue, le papa de Vagabond, publié ponctuellement dans l’hebdomadaire Morning, Fuyumi Sôryô et Motoaki Hara, créateurs de Cesare, édité encore plus épisodiquement dans Morning, et Hikaru Nakamura, a qui l’on doit les désopilantes Vacances de Jésus & Bouddha qui ont vu le jour dans… Morning Two (oui, y avait un piège !).

Comme à leur habitude, les éditions Ki-oon proposeront sur leur stand une exposition consacrée à une série de leur catalogue. Cette fois-ci, c’est évidemment Cesare qui sera à l’honneur, le manga marquant en outre leur première vraie collaboration avec l’éditeur nippon Kôdansha. Mais ils ne s’arrêtent pas en si bon chemin puisqu’ils ont annoncé aujourd’hui l’acquisition d’un second titre du catalogue Kôdansha, et de Morning en particuliers, La Main droite de Lucifer. Alors ? Jamais deux sans trois ? En attendant, La Main droite de Lucifer est le 4e manga de Naoki Serizawa a paraître dans nos contrées et le mangaka réussi l’exploit d’être à chaque fois publié chez un autre éditeur : après Shiro détective catastrophe chez Taifu Comics, Saru Lock chez Pika Edition et Resident Evil chez Kurokawa, c’est donc Ki-oon qui a jeté son dévolu sur ce dessinateur dont le travail se bonifie avec le temps.

Enfin, nous avons appris discrètement cette semaine, au détour d’un podcast en ligne, que Pika Edition prévoyait de sortir Space Brothers de Chûya Koyama (toujours de Morning) en fin d’année. La série a été adaptée en animé l’an dernier et est diffusée gratuitement et légalement toutes les semaines en VOSTF sur le site Genzai. 48 épisodes sont d’ores et déjà disponibles.

Et si vous voulez en savoir plus sur l’incontournable magazine Morning, je vous renvoie bien évidemment à l’article que je lui ai consacré dans Le Meilleur du Manga 2013.

Vegeta et Bulma dans votre salon ? C’est quand vous voulez !

Depuis plus d’une dizaine d’années maintenant s’est développé, d’abord aux États-Unis, puis en France, le concept du théâtre d’appartement. Ce ne sont plus les spectateurs qui se rendent au spectacle, à la rencontre des comédiens, mais les comédiens qui viennent à eux. De plus en plus de compagnies proposent ce type de prestations payantes, à la fois pour en vivre, mais aussi pour pouvoir diffuser leurs spectacles et partager une œuvre avec le public en l’absence de salles disponibles. Un rapide tour sur des moteurs de recherche vous permettra d’en savoir un peu plus sur cette pratique culturelle « entre tradition et modernité ».

Au milieu des années 2000, Céline Monsarrat (1) et Éric Legrand (2), qui prêtent respectivement  leurs voix à Bulma et Vegeta dans Dragon Ball Z, se sont lancés dans l’aventure avec une pièce d’un peu plus d’une heure intitulée Au bord de l’eau. Après un break de quelques années, les deux comédiens ont décidé de reprendre les représentations (ça leur a pris au moment de Japan Expo Belgium, l’an dernier) et ils sont officiellement « disponibles » depuis deux semaines.

Petite présentation de la pièce :

Au bord de l’eau
De Eve Bonfanti et Yves Hunstad
Avec
Céline Monsarrat – Éric Legrand

Une table, deux chaises, sans verres ni carafe…
Et deux comédiens qui viennent jouer pour vous une délicieuse pièce qui vous fera rire et voyager dans un univers de poésie et d’originalité.

*******************************
Et si les acteurs qui sont là, assis devant vous, jouaient à être les auteurs de la pièce qu’ils vont vous lire et qu’ils seraient supposés être en train d’écrire ? Alors ils feraient semblant d’inventer un texte qui existait déjà avant qu’ils aient commencé leur représentation… enfin, leur lecture… Et s’ils vous proposaient d’imaginer que les personnages qui vont arriver au cours de leur lecture… enfin, de leur représentation… allaient s’asseoir sur le devant de la scène au bord de l’eau… ? Alors vous, le public, vous deviendriez l’étang, bien entendu, puisque vous êtes assis en face d’eux dans l’eau… enfin, à la place de l’eau…

Mais si la pièce n’est pas encore tout à fait vraiment écrite, les auteurs ne savent pas ce que les personnages vont devenir, ni ce qu’ils vont décider de faire. Et s’ils décidaient de quitter la scène pour aller dans l’étang… enfin, dans la salle… et d’aller s’asseoir à côté de vous pour regarder les auteurs parler à leur place, puisque aucun comédien ne joue encore les personnages, sauf les comédiens qui sont là pour jouer le rôle des auteurs qui lisent le rôle des personnages qu’ils ont inventé…

Un trompe-l’œil délicieusement cocasse, d’une étourdissante originalité, d’une finesse rafraîchissante, d’un humour délectable et d’une exquise poésie surréaliste, « Au bord de l’eau » est une pièce faite pour tous les publics de tous les âges.
Elle nous fait rire de bon cœur et nous sollicite sans cesse l’esprit de la façon la plus subtile qui soit en nous entraînant dans un jubilatoire et délirant jeu de miroirs et d’apparences sur le mystère et la magie de la création théâtrale.

Cette vraie fausse lecture de pièce est un petit bijou d’écriture et une leçon de théâtre drôle et intelligente, à la tendre, brillante et spirituelle fantaisie de laquelle personne ne peut rester insensible et à côté de laquelle on ne peut pas passer, tout simplement…

Durée 1h05

Pour avoir accueilli la pièce chez moi, il y a quelques années, je ne peux que vous la recommander chaudement ! C’est un excellent moyen de passer un bon après-midi / une bonne soirée en famille et/ou entre amis de manière originale, d’autant que la pièce est aussi drôle que bien écrite et que les comédiens sont à la fois adorables et talentueux. Si vous êtes intéressés, vous pouvez contacter directement Éric Legrand (contact@ericlegrand.fr).

(1) Céline Monsarrat est aussi et surtout connue pour être la voix française officielle de Julia Roberts !
(2) Éric Legrand a prêté sa voix à des comédiens comme Scott Baio, Cameron Daddo ou plus récemment Peter Outerbridge. (Ma préférence va toutefois à sa prestation sur Alexis Denisof dans les série Buffy et Angel.) Et vous pouvez actuellement l’entendre dans deux webséries : La Vie désespérée de Guéna à Paris et SaturdayMan.