Marché japonais : Remise en perspective des chiffres

Cette semaine, le site BoDoï a mis en ligne son 29e récapitulatif mensuel des infos à retenir pour le marché du manga (France / Japon / International). Parmi la longue liste de news intéressantes présentées cette fois-ci, une d’entre elles a retenu mon attention:

RIEN NE VA PLUS SUR LE MARCHé DU MANGA ?

Si le marché du manga recule en France, le schéma se révèle similaire au Japon. Ainsi, l’institut Oricon constate que le marché a enregistré une baisse de 1,5 point en 2012 – une première depuis 2009. Ainsi, les ventes sur l’année 2012 représentent environ 2,12 milliards d’euros, contre 2,153 milliards en 2011, 2,145 milliards en 2010 et 2,14 milliards en 2009. À noter également que le marché du livre recule au Japon depuis trois années consécutives (-5,4 points, à 8,34 milliards d’euros). Concernant les trois plus gros éditeurs de mangas, leur position reste sensiblement le même : Shûeisha (14,5% de parts de marché) recule de 0,2 point, Kôdansha (10,8% de parts de marché) progresse de 0,1 point, et Shôgakukan gagne 0,5 point pour arriver à 7,9% de parts de marché.

Il s’agit de la reprise d’une information publiée sur Manga News début février et qui m’avait déjà fait tiquer à l’époque. En effet, ce sont des données brutes qu’il convient de remettre en perspective avec la réalité toute particulière du marché du manga au Japon sur la même période, où One Piece a battu records sur records. La série culte d’Eiichirô Oda s’est écoulée a été imprimée à 280 millions d’exemplaires environ en 15 ans rien que sur le sol nippon, dont plus d’un tiers a été vendu entre 2009 et 2012 (pour plus de détails, voir les commentaires). Ce chiffre étourdissant biaise donc totalement toute interprétation classique des données.

Donc, si on reprend les chiffres, cela donne les résultats suivants :
2008 : 5,96 millions d’ex. de One Piece vendus.
2009 : 2,14 milliards d’euros de CA avec 14,72 millions d’ex. de One Piece vendus.
2010 : 2,145 milliards d’euros de CA avec 32,34 millions d’ex. de One Piece vendus.
2011 : 2,153 milliards d’euros de CA avec 37,99 millions d’ex. de One Piece vendus.
2012 : 2,12 milliards d’euros de CA avec 23,46 millions d’ex. de One Piece vendus.

On constate ainsi qu’en 2010, l’augmentation exponentielle des ventes de One Piece n’a eu qu’un impact très faible sur le CA global du marché, tout comme la baisse de 2012 (-14,5 millions, -38,25%). De fait, si l’on retire One Piece de l’équation, il apparaît très clairement que l’année noire pour le marché était 2010 (-2,67% par rapport à 2009), que 2011 était légèrement en dessous (-0,52% par rapport à 2010) tandis qu’en 2012 la baisse du hit d’Oda a été compensée partiellement par d’autres titres (+0,74% par rapport à 2011). 2012 a même été une bonne année avec un CA à la hausse par rapport à 2010 (+ 0,21%). Ce qui est plutôt rassurant, même s’il n’y a pas non plus de quoi sauter au plafond (il reste inférieur à celui de 2009 (-2,46%))…

7 réflexions sur “Marché japonais : Remise en perspective des chiffres

  1. Enfin quelqu’un qui rebondit sur Le Monde du manga, ça fait plaisir! Tu as raison de noter l’importance de One Piece car ses ventes impactent évidemment les résultats annuels. Pour compléter tout ça il faudrait arriver à trouver des données plus précises. Il y a notamment quelques autres séries qui surnagent totalement et il serait intéressant de savoir à quel niveau ils impactent la santé du marché. Il reste encore plein de questions : l’offre des éditeurs a-t-elle augmentée/baissée? Quelle place prend à présent les ouvrages numériques? Quel a été le nombre d’adaptations animées porteuses dans ces différentes années?…

  2. Concernant les 280 millions d’exemplaires environ en 15 ans, il s’agit de tirage, non de ventes. S’il s’agissait de ventes, les 48 tomes parus entre 1997 et fin 2007 se seraient vendus chacun à plus de 3 000 000 d’exemplaires durant cette période, un chiffre surprenant quand la meilleure vente de 2008 n’a pas atteint les 1 700 000 exemplaires vendus

    • Judicieuse remarque. Merci. Ce qui nous ramène a une réalité d’autant plus violente que One Piece se serait donc plutôt vendu autant (sinon plus) ces 5 dernières années que les 10 premières. Mais il faudrait se pencher plus en détail sur les chiffres qui, malheureusement, quand ils sont disponibles, proviennent de sources différentes et sont tantôt ceux des tirages, tantôt ceux des ventes… (Comme en France, les éditeurs aiment bien entretenir le flou entre tirages et ventes…) Toute précision ou complément d’information sont donc les bienvenus ! 🙂

  3. Je t’en prie, c’est tout naturel, je galère aussi pour distinguer les vraies des fausses infos concernant one piece, on tombe parfois sur des chiffres surprenants, le pire que j’ai vu est le wiki anglais qui annonce plus de 260 millions de vente en 2010^^.

    Je te donne toutes les infos fiables que j’ai :
    -toutes les annonces de 200 000 000 de ventes que j’ai trouvées étaient infirmées par d’autres liens disant qu’il s’agissait de tirage (l’inverse est aussi vraie^^).
    -les chiffres oricon de 2008 à 2012 :
    http://myanimelist.net/forum/?topicid=526586
    http://myanimelist.net/forum/?topicid=370525
    http://myanimelist.net/forum/?topicid=273972
    http://myanimelist.net/forum/?topicid=136370
    http://contents.oricon.co.jp/music/special/081215_01_10.html
    http://www.oricon.co.jp/music/special/081215_01_06.html
    -les ventes de 2008 à 2012 : 114 482 829

    Ce qui suit n’est que spéculation de ma part :
    -Je prends une base légèrement supérieure aux ventes de 2008 car les ventes par tome sont extrêmement proches et les anciens tomes se vendent relativement peu, aux alentours des 20 000 par tome.
    114 482 829 + 48* 1 700 000 = 114 482 829 + 81 600 000 = 196 082 829 ventes supposées fin 2012. Avec cette théorie des 1 700 000, one piece se serait bien plus vendu lors de ces 5 dernières années que lors des 10 premières.
    -Je considère qu’en 2012, le potentiel maximal de one piece se situait aux alentours des 3 400 000, les anciens tomes continuant de se vendre pour se rapprocher des ventes du meilleur tome de l’histoire, comme le démontre le tome 64 qui a été publié fin 2011 et a donc empiété sur 2012.

    Voila, c’est peut être pas parfait mais c’est ma théorie, je cherche également des compléments d’information pouvant confirmer (infirmer ça me va aussi) cette théorie.

    • ça me paraît crédible… d’autant que si les ventes réelles étaient supérieures, elles auraient dépassé les chiffres de Dragon Ball et ni Shûeisha ni les médias japonais n’ont jamais communiqué en ce sens.

      PS : J’ai édité mon article par rapport à ta remarque initiale.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s