Lire, écouter, voir… (6)

Lu ces derniers jours sur le web, le 1000e billet de Sébastien Naeco sur l’excellent blog du Comptoir de la BD, support exemplaire du 9e art comme on souhaiterait en voir plus sur la toile. Un billet émouvant dans lequel mon confrère rend un vibrant hommage à la bande dessinée.

Petit morceau choisi :

« Un auteur de BD conserve pour moi une sorte de pouvoir chamanique, capable par le mariage entre l’écrit et le dessin de susciter des réflexions, des émotions, de distraire, d’interpeller, de séduire par la joliesse ou par la répulsion (si, si). La BD est éminemment moderne dans un monde où l’image prend sensiblement le pas sur le texte, où l’information revêt des formes de plus en plus complexes, où elle est de plus en plus manipulée et dirigée. »

Je vous invite à lire le texte intégral ici.

Les amateurs d’animation n’auront pas manqué l’évènement : Dybex vient de sortir en DVD le premier film de Berserk peu de temps après le Japon, où il avait été diffusé au cinéma en début d’année, dans une édition « spéciale impatients », puisqu’il semblerait que d’autres plus complètes soient prévues dans un futur très proche. Dans quelques jours (le 23), les Japonais découvriront le second opus de cette trilogie dans les salles obscures. A cette occasion, le site Comic Natalie a réalisé un dossier de trois pages avec une interview de Kazue Katô (Blue Exorcist), véritablement fan. Pour marquer le coup, la mangaka s’est fendue d’un très sympathique fanart.

Enfin, deux études en anglais ont été récemment publiées au Japon, à propos du manga et de ses lecteurs. La première, en deux parties, concerne les habitudes de ces derniers par sexe et tranche d’âge. Elle est à lire ici et . La seconde, relayée par Mangavore, concerne le fameux Weekly Shônen Jump pour lequel un chercheur a tenté d’établir le ratio textes/images pour chacune des séries publiées dedans. Le résultat est intéressant, même s’il est assez partial (car basé sur une période courte, pas forcément représentative du contenu habituel de chacune des œuvres).

Suivre l’actualité : les agrégateurs

Aujourd’hui, le flux d’actualités est tel qu’il est difficile de tout suivre, tout voir, tout lire. Aussi, certains sites/medias proposent de réunir en un seul point le travail de plusieurs collaborateurs, qu’il s’agisse de particuliers ou de groupes. Dans les médias traditionnels, c’est par exemple ce que propose Yahoo! en partenariat avec Le Point, L’Express, Voici ou encore Pure People.

En France, pour ce qui touche au manga, il existe à ma connaissance 4 agrégateurs de news (mais si vous en connaissez d’autres, n’hésitez pas à les signaler) : trois consacrés à la blogosphère, et un à l’ensemble des médias dits officiels.

Le plus ancien est Aggregator Sama (dit « Sama » tout court), qui fêtera par ailleurs ses 5 ans cette semaine. Il a été créé plus ou moins à la même époque que feu Blogchan et lui a survécu, même si, depuis environ un an, le nombre d’articles liés a clairement diminué. La faute probablement à un ralentissement des contributions des membres de la communauté (dont certains, malheureusement, se procurent encore la matière première de leurs articles par des moyens illégaux).

Plus récent, et plus fourni (faut que je l’ajoute à mes favoris au passage !), Nanami. Malheureusement, on s’éloigne un peu du manga et de l’animation purs, pour s’orienter vers une plus grande variété de loisirs liés au Japon. Ce n’est pas forcément un mal en soi, mais ça nécessite davantage de tri lorsqu’on est monomaniaque.

Vendredi, on m’a également parlé du projet Plumes (ex-7 plumes), que je ne connaissais pas du tout, et qui propose lui aussi de relayer de nombreux billets de blogs sur différents supports (Twitter, Facebook…). Un projet humble qui se défini comme tel : « C’est plus un truc pour le fun, entre amis, loin des contraintes que les blogueurs sélectionnés ont déjà bien connu. Pas d’objectif de réussite et si ça a suffisamment de succès pour rencontrer des passionnés et des acteurs de nos passions respectives ça nous suffit. »

Arrivé là, je regrette que les agrégateurs n’intègrent pas les blogueuses littéraires qui parlent aussi (en nombre) de leurs lectures mangas, et qu’il n’existe pas ce type de plateforme pour les blogs des mangakas au Japon.

Enfin, le petit dernier est le site World News Manga qui, s’il continue à rester dans la légalité, deviendra le support médiatique incontournable pour l’actualité japanime en France puisqu’il relaye les news, les chroniques, les trailers, les podcasts, les épisodes télé… de nombreux sites et blogs, représentant ainsi un gain de temps considérable pour compulser en un clin d’œil l’ensemble des infos du jour.

Et vous ? Où et comment vous informez-vous ?

Quoi de neuf, Yoshitoshi ABe ?

Pour répondre à la question posée dans un commentaire hier, que devient Yoshitoshi ABe, connu jadis pour son travail sur les animés Lain, NieA_7, Ailes grises et Texhnolyze ?

Eh bien, déjà, il a été publié au Japon pas plus tard qu’hier, 15 juin, avec le roman horrifique (+DVD) Phenomeno, écrit par Ninomae Hajime, pour lequel il a signé plusieurs illustrations dont la couverture (et cette image). En 2010, l’indispensable mensuel nippon Eureka lui avait consacré en grande partie un numéro, tandis que le mangaka proposait plusieurs de ses créations, amatrices et professionnelles, déjà publiées ou inédites, au format numérique où il figure parmi les pionniers. Mais depuis 2009, il se consacre surtout à un manga en ligne, Ryushika Ryushika, adapté d’un de ses dôjinshi, pour le site web Gangan Online (Square-Enix), dont on peut lire le 1er épisode ainsi qu’un nouveau chapitre tous les mois ici. Le manga est réalisé entièrement en couleurs et quatre tomes d’une petite centaines de pages de ce Yotsuba-like sont déjà disponibles en librairies au Japon. Le 33e chapitre devrait être publié en ligne d’ici la fin du mois. Des vidéos de son travail sur les nêmus (storyboards) sont également disponibles sur Youtube (comme pour le chapitre 31).

Concernant Despera, projet auquel était même consacré un blog officiel, un roman album est sorti au Japon en avril 2011 (quelques visuels sont dispos sur Amazon). Si j’en crois Wikipedia, la publication a eu lieu dans le magazine Animage et s’est étalée sur 12 mois entre 2009 et 2010, complétée par trois chapitres sur le site officiel.

Et pour le reste de l’actualité du mangaka, je recommande bien évidemment son blog rempli de jolies photos.

En France, c’est dans la série d’anthologies Robot, disponible aux éditions Glénat, que l’on peut lire une partie de son travail le plus récent puisque, sauf erreur de ma part (je ne les ai pas lus), il a participé aux 10 numéros.

Lire, écouter, voir… (5) : Spécial éditeurs

Plusieurs interviews d’éditeurs français de mangas ont été diffusées sur le net ces derniers mois. Globalement, je suis assez mitigé, parce qu’il y a toujours une grosse partie de redite, parfois un peu de langue de bois, et je ne suis pas toujours d’accord lorsqu’il s’agit d’analyser le marché. Du coup, quasiment pour chaque texte ou vidéo, il n’y en a que la moitié de réellement intéressant. Malgré tout, ça reste instructif et je ne peux que vous conseiller de vous pencher dessus si vous vous intéressez à l’aspect éditorial du manga.

Tout d’abord, Paoru s’est entretenu sur son blog avec Kazé Manga, IMHO et Doki Doki. Puis, il y a eu une longue interview de Dominique Veret sur Bodoi en deux parties (débutfin). Enfin, l’émission Full Manga, réalisée en partenariat entre Animeland et KZTV, a interrogé sept éditeurs pour faire leur bilan de l’année 2011. Celui-ci a été découpé en six questions :
L’année 2011 était-elle une bonne année pour le manga en France ? Réponses
En 2011, il y avait encore 150 sorties de manga par mois, qu’en sera-t-il en 2012 ? Réponses
Quelle a été votre meilleure vente en 2011 ? Réponses
Certains titres vous ont-il déçu en 2011 ? Réponses
Quel est le mois le plus important pour le lancement d’un nouveau manga ? Réponses
Pensez-vous que l’édition de manga numérique sera la tendance de 2012 ? Réponses

En bonus, un documentaire relayé par Animeland consacré à Tokyo Magnitude 8.0 vu par un scientifique.

BDSphère N°21 – 14 juin 2012

Contrairement à nos voisins italiens ou espagnols, les Allemands ne sont pas réputés pour être friands de BD. Pourtant, des manifestations récentes des deux côtés de la frontière nous rappellent que le 9e Art y a bel et bien sa place. Alors, à l’occasion de l’édition 2012 de l’Internationaler Comic Salon d’Erlangen en Allemagne le week-end dernier et de la 5e édition de Strasbulles à Strasbourg ce week-end, je me suis penché sur le cas du marché allemand pour BDSphère dans le numéro disponible aujourd’hui. Un numéro gratuit, qui plus est, accessible grâce au code FREE21.

BDSphère N°21 – 14 juin 2012 – 0 €

Après les numéros 11 et 21, rendez-vous au numéro 31 ?