Lire, écouter, voir… (4)

Alors ? Qu’y avait-il d’intéressant à lire, écouter ou voir sur le net cette semaine ?

On commence léger avec la bande-annonce version longue du film Dead Sushi. Qui l’eut cru ? Après L’attaque de la Moussaka géante ou celle des tomates tueuses, c’est un nouveau cauchemar en cuisine qui se prépare ! En attendant d’avoir une date de sortie sur les écrans nippons, je n’ai que deux choses à dire : « Maki sont fous ! » et « Y en a qui ont du sushi à se faire ! ». Âme sensibles, s’abstenir. Amateurs de gore, faites-vous plaisir !


© Office Walker 2012

* * * * *

Le week-end dernier avait lieu dans le Maryland (USA) la 18e édition de la Katsucon où l’invité manga était Izumi Matsumoto, l’auteur du mythique Kimagure Orange Road, actuellement réédité en France aux éditions Tonkam. Compte-rendu de l’évènement, de la conférence publique du mangaka et un focus au jour le jour (123). Le tout en anglais. On apprend par ailleurs que KOR sera publié en anglais sur une application Facebook à partir du mois d’avril.

* * * * *

Comme vous le savez, Planète Manga bat son plein au Centre Pompidou. Tandis que le site d’Animeland nous apprend que Moto Hagio reviendra une troisième fois en France cette année, à Japan Expo (pour vendre un dôjinshi en français), le site d’Animint propose un compte-rendu de la conférence d’Ilan Nguyên et un autre de la conférence de Moto Hagio. Petit extrait pour vous mettre en appétit :

La première analyse de planche s’est faite avec un extrait de Bianca, qui semble tiré tout droit de la littérature anglo-saxonne du XIXème siècle et un exemple du travail classique de Moto Hagio en shôjô qui reprend tous les codes graphiques du dessin pour jeune filles, des fleurs aux grands yeux  arrondis. L’auteur a dit elle-même qu’il ne manquait plus que les étoiles dans les yeux pour faire plus cliché.

* * * * *

Sur son blog, Paoru propose une longue et instructive interview d’Ahmed Agne (Ki-oon). On y apprend les chiffres de ventes de Ki-oon en 2011 et quelques infos pertinentes sur les choix récents et à venir de l’éditeur, ainsi que sur le marché du manga dans son ensemble. Elle est complétée par une interview des deux dirigeants de la société réalisée en 2010. C’est assez long, mais tout aussi instructif. Et comme dit le dicton : Jamais deux sans trois ! Paoru diffuse, enfin, une interview de Thomas Sirdey, l’un des cofondateurs et coorganisateurs de Japan Expo.

* * * * *

Et pendant que vous lisez tout ça, vous pouvez écouter ce live de Masayuki Kusumi et son orchestre jouant les thèmes musicaux du drama du Gourmet Solitaire pendant 30 minutes.

* * * * *

Pour ceux qui ne s’intéressent pas qu’au manga, je recommande cette interview de Benoît Peeters, célèbre auteur de BD qui défend l’idée qu’on est dans un âge d’or créatif, et ce bilan annuel de la littérature de l’imaginaire où Bragelonne continue de progresser là où ses concurrents reculent.

De son côté, Vincent Lefrançois, auteur de BD vivant au Japon depuis 20 ans (et dont j’ai un peu parlé dans le n°170 d’Animeland), prépare d’arrache-pied pour le mois de mai un livre consacré à Fukuoka, sa ville d’adoption. Enchainé à sa table à dessin, il trouve néanmoins le temps de poster quelques crayonnés sur son blog. Billet 1Billet 2Billet 3

* * * * *

J’en profite pour signaler que j’ai aménagé la rubrique de liens sur le côté avec de nouveaux blogs sympathiques à suivre, choisis car ils apportent un  contenu original et de qualité. La liste s’étoffera évidemment avec le temps.

Deux fins de parcours [Màj du 24/02]

Trois mangas « importants » sont parus aujourd’hui. Tout d’abord, Mister Ajikko II 13, qui conclue la seconde série du Petit Chef de Daisuke Terasawa et marque probablement la fin définitive de cette saga familiale après 26 ans de bons et loyaux services. Cette suite avait débuté dans le bimensuel Evening (Kôdansha) en 2003 (n°12/2003) et s’est achevée fin janvier dans le n°04/2012. Un clin d’œil à la première série avait été également fait en avril dernier pour ses 25 ans (voir Animeland n°172). C’est un petit pincement au cœur pour moi puisque la version animée de ce manga avait marqué mon enfance.


© Daisuke Terasawa / Kôdansha
Evening 2012

* * * * *

Seconde sortie notable, celle combinée du recueil de nouvelles The Dog Race et le second opus de Yoi kono mokushiroku de Kei Aoyama. Publiés à titre posthume (le mangaka s’est donné la mort début octobre à l’âge de 32 ans), ces ouvrages concluront donc la bibliographie de l’auteur. Le premier est édité par Shôgakukan dans la collection IKKI, qui avait proposé la plupart de ses travaux, et le second chez Kôdansha, dans la collection Evening KC. Yoi kono mokushiroku avait débuté en 2010 et aurait dû être sa plus longue série, mais M. Aoyama en a décidé autrement.


© Kei Aoyama / Shôgakukan Inc. 2012


Yoi kono mokushiroku © Kei Aoyama / Kôdansha 2012

[EDIT : Entre le moment où j’ai écris ce billet et sa mise en ligne automatique, le site Comic Natalie a publié des informations complémentaires sur le contenu des ouvrages. The Dog Race réuni 8 nouvelles dont deux inédites, deux dôjinshi et un récit réalisé à l’époque où M. Aoyama était à l’université. Yoi kono mokushiroku, de son côté, est complété par des croquis de recherche des personnages, des esquisses, un synopsis ou encore des nêmu après le 13e et ultime chapitre.]

Kei Aoyama avait également réalisé un manga culinaire, China Girl, toujours chez Shôgakukan, à partir d’un scénario de Rei Hanagata (Café Dream).

News Animeland : Bonus Track

Bonus 1 :

En novembre dernier, je parlais dans Animeland (n° 176) du nouveau grand projet de Clamp pour 2012, Moon Saga. Depuis, le site internet a été mis à jour et il commence à divulguer quelques informations.

On peut ainsi y voir plusieurs vidéos (Jp) publiées le 5 décembre (la conférence de presse), le 27 janvier (une interview de l’acteur Taichi Saotome) et le 17 février (une interview du producteur Masahiko Kawahara). Pour les non-japonisants, un article sur la conférence de presse avec photos, en anglais.

Bonus 2 :

Dans le n° 178 d’Animeland, actuellement en kiosques, j’évoque le manga Otenki girl. Vous pouvez lire le premier chapitre en ligne (gratuitement et légalement, mais en japonais) à cette adresse.

Un peu plus haut sur la même page, il est aussi question de Chô kyûkaku tantei Nez (Nez, le détective au super flair) de Yukie Nasu. Un placement fait un peu au pif mais pourtant bien senti : le tome relié est prévu le 19 mars prochain au Japon.

Enfin, évoquée dans les n°175 et n°178, la nouvelle série de Naoki Serizawa, dérivée de Resident Evil vient de débuter officiellement dans le Weekly Shônen Champion n°13/2012 dont elle fait la couverture.


© Akita Shoten / Capcom / Naoki Serizawa 2012

Shûeisha x Toyota : bB fight ! (Jp)

Le site Comic Natalie nous apprenait ce matin que les éditions Shûeisha s’étaient associées au constructeur automobile Toyota pour mettre en place une publicité consacrée à l’un de leurs derniers modèles de voiture, la Toyota bB Kirameki. Et ce sont Kiichi et Seiko Miyazawa, personnages emblématiques de la saga coup de poing Free Fight – New Tough (et son spin-off) de Tetsuya Saruwatari (en France aux éditions Tonkam), qui s’y collent.

Une page spéciale a été mise en place sur l’un des sites de Shûeisha. Un concours spécial permettra à 10 personnes de gagner une reproduction du dessin d’origine, un fond d’écran est téléchargeable en deux formats (1280 x 1024 ou 1024 x 768) et, bien sûr, la fameuse publicité (plus une enquête).


© Tetsuya Saruwatari / Toyota / Shûeisha Inc. 2012

Seins alors ! Aujourd’hui, c’est du lourd !

Hier est sorti le troisième obus opus d’Okusan, une histoire de femme au foyer publiée par Masakazu Ooi dans le magazine Monthly Young King (Shônen Gahosha). Comme je suis un garçon sympa, je partage avec vous les couvertures de la série !

Activité n°1 : Mettre du monde au balcon


© Masakazu Ooi / Monthly Young King
Shônen Gahosha 2009

Activité n°2 : Renouveler ses prothèses P.I.P


© Masakazu Ooi / Monthly Young King
Shônen Gahosha 2011

Activité n°3 : Aspirer la bouche pleine
(je ne veux même pas savoir ce qu’elle mange…)


© Masakazu Ooi / Monthly Young King
Shônen Gahosha 2012

Notons l’aspect réaliste de la chose : l’auteur tient bien compte de l’impact du poids et du volume de sa poitrine sur le dos de l’héroïne, toujours penchée en avant.

* * *

L’info en plus : En préparant ce copieux billet, j’ai (re)découvert par hasard que M. Ooi travaillait actuellement sur deux mangas culinaires, dont un pour le compte du mensuel Morning Two (Kôdansha), Oishii Manabiya. Le tome 1 est déjà disponible (la couverture témoigne d’un contenu généreux !) :


© Masakazu Ooi & Kazuhiro Kitajima / Morning Two
Kôdansha 2011

Vous pouvez d’ailleurs voir quelques planches du premier chapitre ici (Jp).