Trois mangas « importants » sont parus aujourd’hui. Tout d’abord, Mister Ajikko II 13, qui conclue la seconde série du Petit Chef de Daisuke Terasawa et marque probablement la fin définitive de cette saga familiale après 26 ans de bons et loyaux services. Cette suite avait débuté dans le bimensuel Evening (Kôdansha) en 2003 (n°12/2003) et s’est achevée fin janvier dans le n°04/2012. Un clin d’œil à la première série avait été également fait en avril dernier pour ses 25 ans (voir Animeland n°172). C’est un petit pincement au cœur pour moi puisque la version animée de ce manga avait marqué mon enfance.


© Daisuke Terasawa / Kôdansha
Evening 2012

* * * * *

Seconde sortie notable, celle combinée du recueil de nouvelles The Dog Race et le second opus de Yoi kono mokushiroku de Kei Aoyama. Publiés à titre posthume (le mangaka s’est donné la mort début octobre à l’âge de 32 ans), ces ouvrages concluront donc la bibliographie de l’auteur. Le premier est édité par Shôgakukan dans la collection IKKI, qui avait proposé la plupart de ses travaux, et le second chez Kôdansha, dans la collection Evening KC. Yoi kono mokushiroku avait débuté en 2010 et aurait dû être sa plus longue série, mais M. Aoyama en a décidé autrement.


© Kei Aoyama / Shôgakukan Inc. 2012


Yoi kono mokushiroku © Kei Aoyama / Kôdansha 2012

[EDIT : Entre le moment où j’ai écris ce billet et sa mise en ligne automatique, le site Comic Natalie a publié des informations complémentaires sur le contenu des ouvrages. The Dog Race réuni 8 nouvelles dont deux inédites, deux dôjinshi et un récit réalisé à l’époque où M. Aoyama était à l’université. Yoi kono mokushiroku, de son côté, est complété par des croquis de recherche des personnages, des esquisses, un synopsis ou encore des nêmu après le 13e et ultime chapitre.]

Kei Aoyama avait également réalisé un manga culinaire, China Girl, toujours chez Shôgakukan, à partir d’un scénario de Rei Hanagata (Café Dream).

Publicités