Fin 2011, les éditions Glénat devaient publier un manga de Yukinobu Hoshino, auteur de S.F. nippon, écrivain et mangaka, dont on avait pu lire l’excellent Le Trou bleu chez Casterman en 1996. Il s’agissait de  2001 (2001 ya monogatari en VO). L’auteur avait, avec ce titre, l’ambition d’imaginer une suite au célèbre film 2001, l’Odyséee de l’espace de Stanley Kubrick. Ce n’est que partie remise, puisque l’éditeur a annoncé la chose suivante dans sa newsletter de novembre :

« Tout d’abord, il n’y aura qu’un seul coffret, dont le tirage sera limité à 2001 exemplaires. Ce coffret sera le seul sur ce titre, et une fois les 2001 exemplaires partis, il ne sera pas réédité. Originellement prévu pour novembre 2011 (on comprend pourquoi), il paraîtra finalement en novembre 2012. La complexité de la fabrication d’un tel objet, le souci de livrer un projet dénué de tout défaut, et le façonnage complexe de l’ensemble (2 livres + coffret + plus produit + emboîtage, etc.) nous ont fait perdre beaucoup de temps. Nous n’avons pas voulu prendre de risque inutile en bousculant les fabricants, d’autant que nous avons subi quelques retards sur la phase de validation. Le mieux était donc de décaler l’ouvrage et de se donner plus de temps pour le réaliser dans les conditions optimales. Le résultat n’en sera que meilleur. »

Le coffret sera tout de même vendu à 99€, il contiendra les 750 pages du manga en deux tomes, mais aussi un poster et un tirage signé par l’auteur. L’œuvre se compose de 19 histoires courtes durant lesquelles est racontée la colonisation de l’homme dans l’espace. Bien qu’indépendantes, ces histoires se répondent à travers des personnages ou des séquences communes.

D’après le site d’Animeland, il existe deux adaptations animées de 2001 : TO – Orbital, une série d’OAV en CGI sortie en France en DVD l’an dernier chez WE Prod, ainsi que Space Fantasia 2001 ya monogatari, réalisée dans les années 80 par Yoshio Takeuchi et dessinée par Akio Sugino.

Mais si je parle aujourd’hui de cet auteur, c’est surtout pour aborder son actualité nipponne. Tout d’abord, la réédition chez Kôdansha, le 6 février, du Trou bleu en deux volumes toujours (pas d’info sur le prix au moment où j’écris ces lignes). Ensuite, pour signaler la fin, aujourd’hui, d’une exposition consacrée à 2001 à la librairie Sanseido de la ville de Chiba en association avec l’éditeur Hôbunsha-SIGNAL. L’exposition avait débuté le 24 novembre, en présence de l’auteur lui-même, qui a réalisé 30 dédicaces à cette occasion. Les photos sur place étant interdites, rien n’est disponible sur la toile (et c’est pas faute d’avoir cherché !).

Je terminerais ce billet en parlant de la dernière série en date de l’auteur : Hoshi wo tsugumono (『星を継ぐもの』). Adapté d’un récit de James P. Hogan (1941 – 2010) datant de 1977 (Inherit the Stars, sa toute première nouvelle), ce manga est publié dans le magazine Big Comic de Shôgakukan depuis un an. Le tome 1 est sorti au Japon le 30/06/2011 et le second le 30/11/2011.

* * *

L’info en + : Dès le 10/01 et jusqu’au 12/02, la librairie Sanseido de Chiba, toujours en association avec Hôbunsha-SIGNAL, organise une exposition consacrée à Fleur de pierre de Hisashi Sakaguchi (1946-1995), un manga partiellement publié chez Vents d’Ouest en 1997 (trois tomes sur cinq). Cette exposition est réalisée avec l’aide de Madame Izumi Sakaguchi, la veuve de l’auteur.

ISHI NO HANA tome 1 © Hisashi Sakaguchi / Hôbunsha-SIGNAL.

Publicités